Interview : Roger Kirsch, bourgmestre de Messancy

Impliqué dans la vie communale depuis 1964, le bourgmestre Roger Kirsch a mis et met toute sa passion au service de la commune. Depuis des dizaines d’années, il travaille et se tracasse pour elle… Il se dit lui-même “professionnel de la chose communale” sur le territoire messancéen. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il connaît bien la région, ses caractéristiques et son histoire : des magnifiques paysages de cuestas aux entreprises de petite, moyenne et grande tailles qui se sont implantées peu à peu. Il a tout gardé en mémoire et utilise cette expérience pour le bien de cette commune semi-rurale. Il vous partage les projets en cours et prévus à Messancy.

Quels sont les projets majeurs prévus ?

Des dossiers sont à l’étude… Nous avons la rénovation urbaine : nous revitalisons les quartiers les plus anciens, comme le noyau de Messancy. Nous cherchons à créer des logements, à rendre la place plus accueillante et à réaménager les voiries.  

Il y a la création des cheminements lents  depuis le parc de Mathelin jusqu’à la zone commerciale du CORA, et dans l’autre sens, jusqu’à Athus en passant par Longeau. C’est à chaque fois plus d’un kilomètre de chemins en suivant la rivière La Messancy, qui traverse de part en part le territoire. D’autres cheminements sont envisagés également vers Arlon. 

Les services de l’ancienne justice de paix ont été transférés à Arlon, le bâtiment qui date de 1960 a été acquis par la commune et va être transformé en un lieu culturel. Et puis, il y a toutes les obligations traditionnelles qui incombent aux communes pour la vie de tous les jours, telles que l’entretien des 144 km de voiries et trottoirs.

Dans les 6 prochains mois, qu’est-ce qui va changer dans votre commune ?

Comme tout le monde, nous avons eu un ralentissement général des activités pendant un an et demi pour bien des choses… Le concours de graff au parc de Mathelin se met en place avec quelques candidats qui  ont répondu à l’appel. Nous avons un quartier de vingt maisons prévu à l’extrémité de la rue d’Aubange, dont les travaux ont débuté et seront finis d’ici un an.

Que pensez-vous du projet Vivalia 2025 ?

À Messancy, il y avait une clinique de maternité avec 110 lits. Comme d’autres petits établissements, elle a dû fermer au profit de grosses cliniques comme Arlon, Libramont, Bastogne, etc. Si nous ne pouvons que regretter cela, le projet de Vivalia 2025 avec l’hôpital à Houdemont fera la même chose aux hôpitaux d’Arlon et d’ailleurs : ils vont souffrir et on ne sait pas jusqu’où ça va aller. Tous les investissements récents réalisés pour moderniser notre hôpital de proximité (Arlon) vont tomber en désuétude avec ce projet. C’est donc en tant que porte-parole des habitants que nous nous offusquons contre ce projet depuis quelques années.

Que pensez-vous de la question des éoliennes sur la commune ? 

La commune est dans une zone favorable aux éoliennes, nous le savons. Nous en avons quelques-unes sur le territoire messancéen, c’est très bien. Il n’en faut pas plus dans le paysage.

Quelle est la dernière nouveauté visible par vos citoyens dans la commune ? 

Récemment, c’est assez connu maintenant, le parc de Mathelin a été totalement remis en ordre et est très accueillant à l’heure actuelle. Il y a des cheminements créés sur 500m aussi le long de la rivière, jusqu’au complexe sportif en aval. Quelques immeubles ont été acquis, démolis et nous avons construit des logements sociaux, de bonne qualité, bien sûr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent

Le livre du mois : L'Amour avec un Grand A et un petit Q

Article suivant

Une belle évolution pour la Focacceria

Total
1
Partager